I’m still waiting

Un beau jour ou peut-être une nuit (près d’un lac je m’étais endormie…) je me suis retrouvée enceinte sans trop le faire exprès mais n’allant pas contre non plus.
Mais, attends, ça n’était pas complètement de ma faute.
Imagines un cadre idyllique:

Ne te fais d’idées même si c’est une hérésie, c’est pas de la bière inside hein

Wacken, sa verdure, sa musique, sa bière, son euphorie généralisé, ses allemands nus et son chocolat (ouais ben on m’avait pas prévenue que le chocolat était aphrodisiaque!) et tutti quanti et pouf ça y est t’as la libido chaude comme une baraque à saucisses à frites alors ça n’était pas un misérable matelas gonflable au fond d’un camion qui allait nous arrêter hein on a fait pire,nan pas sur les stands Pop’n Baby ,on a des principes.
Mais saches, jeune padawan, qu’à Wacken pratiquer la chose au détour d’une allée ou sur un coin de pelouse bouillasseuse ça ne dérange en aucun cas les voisins. Mais, si ils veulent se joindre à toi ne vient pas te plaindre, qui plus est, s’ils ne sont pas de même nationalité et que tu as acquiescé avec un grand sourire quand cet énorme chevelu-barbu-poilu-imbibé –tshirt-Pantera s’est adressé à toi ,pensant qu’il te demandait simplement du feu.
Rassures-toi je me souviens de qui est le père.

J’suis donc rentrée de Wacken avec un symbiote dans mon intérieur. Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite hein j’suis pas à l’affût du symptôme éventuel.Déjà, parce que des symptômes j’en ai pas des tas et qu’après tant d’essais infructueux vaut mieux pas y prêter attention de trop près si tu veux ne veux pas te transformer en psychomaniaque de la courbe de température.

 

Donc, si le colocataire ne m’envoie pas un message facebook ,y’a fort peu de chances pour que je sois au courant de sa présence.

 N’étant pas complètement abrutie (si,si je t’assure),je me suis quand même posée la question de savoir pourquoi mon 90 D était tout comprimé dans le soutien-gorge. Là où j’ai vraiment commencé à douter c’est quand le mâle m’a dégainé un « tiens t’es drôlement peu chiante en ce moment, t’es même plutôt cool » Ça, c’est vraiment pas normal.

Vu mes antécédents tout pourris voire dramatiques, je vais éviter de sauter de joie à en défoncer le plafond et d’aller placarder des affiches dans toute l’île de France à la moindre ½ heure de retard.. Quand une galère arrive c’est déjà assez compliqué à gérer a fortiori quand tout l’entourage est dans la confidence. De mon côté,des galères j’en ai accumulées pas mal malheureusement.

On prévient les enzymes, même si le goth in training avait déjà grillé la prise de volume de sa mère en mode Vahiné (la levure pas la hula girl).A 3 ans il avait capté que sa mère attendait Allien sa soeur  avant qu’on lui dise,alors forcément, à 9 ans voir la daronne en mode Lolo F. avec la sangle abdominale qui enfle faudrait pas trop le prendre pour plus naze qu’il n’est.

Je n’ai pas de symptômes trop contraignants certes mais par contre j’enfle comme une baudruche du bide et des nichons trèèèès tôt.
Ce qui est très gênant quand l’issue n’est pas celle espérée et que la moitié du voisinage ayant détécté la chose et n’ayant pas osé pas t’approcher (t’as oublié que je suis une psychopathe et qu’il faut un vaccin antirabique avant que les gens osent venir me voir) se décident enfin à t’adresser la parole à moins de 15m pour te demander la date de ta DPA alors Dame Nature la connasse t’as encore fait un coup de pute.

C’est pourquoi on se précipite pas pour l’annonce officielle. Ouais j’fais ma Carla (ou ma Beyoncé) pas parce que j’aime ménager le suspens mais parce que j’ai la trouille.
Ma-grossesse-à-moi tout le monde s’en fout et je ne bloquerais pas une rue entière pour mettre bas alors ça risque fort de passer inaperçu. Je ne risque pas d’aller faire traîner mon utérus du côté de la Muette non plus.

Tout ça pour dire, que malgré tout, certains voient, devinent, suspectent, chuchotent,dévisagent ou plus exactement dé-bid-age, à la place de ma tronche ou de mon tee-shirt c’est mon bide on varie les plaisirs.

Un jour,pour une connerie, tu vas t’énerver, péter un plomb, gueuler, re-gueuler, crier encore plus fort, maudire, pester, encore râler plus fort (c’est la faute des hormones hein n’oublies pas) ce jour là rien ne pourra te calmer, tu rumines, tu en veux, tu re-rumines jusqu’à la nausée,tu ne dormiras pas non plus parce que tu as trop ressassé. Tu culpabilises, forcément,après coup c’est toujours facile, c’est pas si grave mais bordel tu commences à avoir mal et tu re-culpabilise, rumine, ressasse…

J’ai l’engueulade facile mais je ne suis pas coutumière du pétage de plombs au bord de la crise de nerfs. La faute des hormones j’te dit.

C’est comme si mon corps s’était vidé comme pour m’éviter de ressentir ce qui allait se passer ou de réfléchir.
Je ne vais pas m’étendre sur la suite, ni te faire un dessin.Douleurs, saignements…

Je sais que ce n’est pas de ma faute qu’avec ou sans cette situation à la con ça serait arrivé, ça serait arrivé même si je ne m’étais énervée. Mais bon la chute d’hormones et le bide qui breake dance ça n’encourage pas la pensée positive.

Je suis quand même allée voir super gynécologue me suis farcie l’échographie de contrôle dont je me serait volontiers passée.
Dire qu’enceinte je râle pour n’avoir que celles auxquelles il tient absolument ,parce que j’aime pas du tout mais alors vraiment pas.Ne dis rien, je sais, j’suis un cas.
Je vais te passer l’épisode mélodrame et la tête du monsieur. That’s life.Pas franchement besoin de « voir » en plus de supporter. Je suis sado-masochsite dans une certaine mesure seulement.
Dans mon malheur ,malgré le stade avancé pas de besoin du curetage pour une fois ce que cette saleté d’utérus  fait son boulot.

Je survivrais, je vais bien,j’ai connu bien pire ,ce n’était pas un « bébé » au sens Cadum du terme, ce n’est pas la première fois et ça risque ne pas être la dernière non plus. Je fais avec.Compte-tenu du contexte assez atypique, cette fois on a voulu y croire bêtement.

Je ne m’étendrais pas sur les « t’en as déjà 2 c’est bien. Un garçon et une fille en plus (heuu tu m’expliques le rapport là? 2 enfants du même sexe j’aurais eu droit  à un troisième essai offert par la médecine?) et tu sais y’en a qui ne peuvent pas avoir d’enfants du tout »
Excuses-moi de ne pas m’ enchanter de la vie chaque seconde après une fausse couche, vraiment je suis confuse.
Si tu savais tout…ma pauvre….tu t’étranglerais avec ta compassion en promotion.
Ca fait juste 11 ans que j’entends à peu la même rengaine et il n’y a qu’Aerosmith que je puisse écouter en boucle  sans ça me gonfle quoique la B.O D’Armaggedon m’a bien saoulée.

Je ne sais pas faire des enfants sans filer un coup pied au c** de Dame-Nature-La-Pétasse c’est comme ça, je ne suis pas la seule et j’essaie de ne pas trop m’en plaindre.Par contre le Rock’n Daddy ne serait pas contre le fait demonter une asso de soutient aux papas victimes de mauvais traitements  causés par  leur femmes shootées au hormones de synthèse.

Il paraît aussi que « c’est pas grave, j’en ferais d’autres »
Penser à la ressortir à une copine qui vient de perdre un bébé ça devrait la remettre sur pieds tout de suite, au minimum pour te coller son poing dans la figure. Par chez moi c’est passé près plusieurs fois le donner hein pas le recevoir.

On commence à m’agiter la PMA sous le nez ,encore,pas envie.

Je vous laisse j’vais aller dégommer 2 ou 3 cigognes ça va me calmer. Parce que j’en ai marre que ces grognasses livrent à tour de bras de la rue sans jamais s’arrêter à la maison.

Le monde la maternité n’est pas toujours rose ou bleu layette parfois c’est moins simple que ça en a l’air.

I’m still waiting………….